top of page

Et les yeux dans les yeux et la main dans la main

Dernière mise à jour : 29 mai

illustration Françoise Hardy par Margoulette Illustration

Icône discrète et élégante, Françoise Hardy nait le 17 janvier 1944 à Paris. L’année de ses seize ans, elle vient de découvrir le rock'n'roll à la radio et décroche son baccalauréat. Elle choisira pour récompenser son diplôme, une guitare.

Son premier contrat, elle le signe le 14 novembre 1961 chez Vogue et pour se perfectionner, elle va suivre les cours du Petit Conservatoire de la chanson.

C’est pendant le programme télévisé hebdomadaire du Petit Conservatoire sur l'unique chaîne de la RTF, qu’elle apparaîtra le 28 octobre 1962 pour chanter l'un de ses textes, Tous les garçons et les filles.

Nous sommes en pleine soirée politique. Sa ballade mélancolique sera vue par des millions de français lors d’une coupure musicale pendant les résultats du référendum sur l'élection au suffrage universel direct du président de la République.

C’est un grand succès ! Durant la fin de l'année 1962, un demi-million d'exemplaires du 45 tours seront vendus. Les paroles inspireront d'ailleurs Rei Kawakubo pour la création de sa marque à la fin des années 1960.

Elle va faire ses premiers pas à l’Olympia durant huit semaines à partir du 7 novembre 1963.

Elle enregistrera ses titres en italien, en anglais et gagnera en popularité à travers le monde.

illustration Françoise Hardy par Margoulette Illustration

Françoise Hardy posera sur "la photo du siècle" signé par Jean-Marie Périer, qui immortalise la nouvelle génération d’artistes pour la revue Salut les copains. On y retrouve également Sylvie Vartan, Johnny Hallyday, France Gall, Claude François...

Conseillée sur son image par le photographe et compagnon de l’époque, Jean-Marie Périer, elle devient également une ambassadrice pour les couturiers comme André Courrèges, Yves Saint Laurent ou Paco Rabanne.

C'est encore Jean-Marie Périer qui lui suggéra de construire une villa sur les hauteurs de Monticello en Corse. Cette maison familiale est aujourd’hui la résidence de Jacques Dutronc.


Bob Dylan lui a écrit des lettres d'amour passionnées qu’il n’a jamais mis à la poste. Françoise Hardy les a reçues bien des décennies plus tard par des amis américains.

Elle portera, lors de l’inauguration de l'Exposition internationale de diamants en mai 68, “la mini-robe la plus chère du monde”. Cette robe imaginée par Paco Rabanne, est composée de plaquettes d’or incrustées de diamants.

Au sujet de sa rencontre avec Jacques Dutronc, elle confiera au Parisien "Un jour, dans son bureau, j'ai aperçu un garçon affreux, qui avait des lunettes avec des verres de myope très épais et qui, en plus, était plein de boutons. Donc, j'ai à peine fait attention à lui !".

Le couple emblématique aura un fils, Thomas Dutronc né le 16 juin 1973, se mariera en 1981 et se sépare en 1988 en restant très attaché l’un à l’autre. Elle racontera à la presse ”Jacques aura été l'homme de ma vie et les sentiments que nous éprouvons aujourd'hui l'un pour l'autre vont plus loin qu'une simple amitié.”

illustration Françoise Hardy par Margoulette Illustration


 

Pour en savoir plus

Comment te dire Hardy - Une série de podcasts sur Radio France

Françoise Hardy au cinéma - Blow Up - ARTE

Le site officiel de Françoise Hardy



Bibliographie


Chansons sur toi et nous de Françoise Hardy - Éditions des Équateurs

Le désespoir des singes... et autres bagatelles de Françoise Hardy - Éditions J'ai Lu