Village et Notoriété

Dernière mise à jour : 9 nov.

En 1956, le public français découvre le film de Roger Vadim, Et Dieu… créa la femme.

À l’époque Brigitte Bardot a 22 ans et tourne dans les décors naturels de Saint-Tropez.


On y retrouve la plage de la Ponche et le 4, quai de la Rampe, maison de Juliette Hardy, le personnage incarné par Brigitte. Les scènes d’intérieur, en revanche, seront tournées à Nice aux studios de la Victorine.


Pendant le tournage, c’est dans la chambre n° 25 de l’hôtel de l’Aïoli que l’actrice et Roger Vadim logeront. La propriétaire de l’hôtel possède toujours la clé que Brigitte Bardot jeta par la fenêtre à son amant Jean-Louis Trintignant pour qu’il la rejoigne.


Brigitte connaît déjà l’endroit. Elle y résidait enfant, dans une maison de vacances, la Saravia, rue Miséricorde. La famille descendait depuis Paris par le Train Bleu puis prenait le bateau depuis Saint-Raphaël pour rejoindre la bâtisse rose. Chaque été, les enfants Bardot parcouraient le royaume de ruelles et de plages sous le soleil de la Méditerranée.


D’une cité corsaire devenue village de pêcheurs au début du XXè siècle, Saint-Tropez sera la première ville libérée lors du débarquement de Provence.

Deux ans après Et Dieu… créa la femme, c’est au fond de la baie des Canoubiers que l’actrice découvre alors un coin isolé, les pieds dans l’eau, et en fera sa résidence d’été : La Madrague.

C’était sans compter les artistes de la nouvelle vague et des yéyés qui tombèrent sous le charme du village attirant après eux, la jet set internationale. Il n’en fallait pas plus pour que les touristes affluent pour la beauté des lieux et par curiosité pour les célébrités.


C’est d’ailleurs à l’hôtel de la Ponche que se trouve l’annexe estivale de Saint-Germain des Prés. On y croise Paul Eluard, Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, Boris Vian et Françoise Sagan. Cette dernière avait d’ailleurs pour devise « le soleil, la vitesse, la fête et l’humour ».


Tout ce beau monde contribuera au rayonnement international de ce village pour le meilleur et pour le pire.

« Saint-Tropez, une ville de bord de mer à la beauté indestructible.

Une communion entre l’âme humaine et le paysage. »


Françoise Sagan