Collection Ciné Culte • Les 35 ans de Dirty Dancing

Dernière mise à jour : 22 nov.



Sorti le 17 août 1987 aux États-Unis , c’est bien le 23 décembre prochain que les fans français fêteront les 35 ans de la sortie de Dirty Dancing.


C’est pour marquer cet anniversaire que je me suis inspirée d’une scène du film pour réaliser cette affiche en édition limitée que vous pouvez retrouver sur ma boutique en ligne.


Si vous avez échappé au film, malgré tout vous n’êtes pas sans connaître sa réplique culte et la bande son très aaahumtimofmyliiife… Oui, je me doutais bien que ce refrain était resté bloqué dans un coin de votre tête…

Allez zou, on part en nostalgie avec l’évocation de ces quelques anecdotes sur Dirty Dancing.



Tu n’as pas besoin de courir après ton destin comme un cheval sauvage



Hormis les pas de danse que vous connaissez par cœur et cette envie de vous jeter face au vide, car il faut bien l’avouer combien d’entre vous avaient un Johnny Castle sous la main pour vous rattraper Hormis ces pas de danse que je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler, connaissez-vous ces anecdotes au sujet du film ?


Jennifer Gray avait 10 ans de plus que le rôle de Frances « Baby » Houseman alors que Patrick Swayze avait 34 ans.


Eleanor Bergstein souhaitait un regard singulier pour le personnage de Johnny Castle. En parcourant une série de photos de paires d’yeux sur le rolodex, elle a fini par s’arrêter sur ceux de Patrick Swayze et se serait écriée : « Ah ! Ce sont les yeux que je veux. » Parfois, un rôle ça tient juste à un regard.


Les deux acteurs ne s’étaient pas du tout entendus lors du tournage du film Red Dawn (l’Aube Rouge) de John Milius sorti en 1984. Film de guerre uchronique qui offrira son premier véritable rôle au cinéma pour Charlie Sheen et qui inspirera le scénario de base du jeu vidéo Freedom Fighters sorti en 2003.


Jennifer Gray a supplié les producteurs d’avoir quelqu'un d'autre que Patrick Swayze pour partenaire. Lorsque Eleanor Bergstein a expliqué que Jennifer ne voulait pas faire le film avec lui, Patrick a alors proposé de lui parler. « Il est entré seul et il s'est assis avec Jennifer environ une demi-heure et ils sont sortis les yeux rouges », ce qui aurait consolidé le duo Johnny et Baby… enfin jusqu’à une certaine limite…


Lorsque Jennifer Grey arrive pour l’audition, les directeurs de casting ne sont pas du tout convaincus par l’actrice qui la trouvent trop vieille pour le rôle de la jeune fille de 17 ans qu’est Frances "Baby" Houseman.


La productrice du film, Linda Gottlieb, raconte que « Jennifer Gray a été poussée dans la salle d'audition par son père ». Eleanor Bergstein rajoute: « En entrant, Jennifer a dit à son père : Souhaitez-moi bonne chance, papa » et elle continue « j’ai vu le visage à ce moment-là le visage de Baby, et à partir de là, elle était la seule personne que je voulais pour ce rôle. »


Patrick Swayze n’était pas du tout envisagé pour Dirty Dancing. Au départ, le choix de la production s’oriente sur Val Kilmer pour interpréter Johnny. Ce dernier décline l’offre, et la production se tourne alors vers Billy Zane qui jouera Caledon Hockley dans Titanic. Mais l’acteur ne sait pas danser, et c’est Patrick Swayze qui sera choisi finalement.


Patrick Swayze était un danseur. Son exigence et son impatience s’est quelque peu confronter à l’inexpérimentée et malhabile Jennifer Grey. Dans le montage final on retrouvera plusieurs scènes du film qui à l’origine n’étaient pas prévues.


La réaction de Patrick Swayze lorsqu’il caresse le bras de Jennifer Grey pendant l’entraînement n’était pas dans le scénario. Irrité et désabusé que l’actrice rigole durant la prise, il quittera le plateau. L’acteur racontera à plusieurs reprises qu’il trouvait sa partenaire « immature et capricieuse ».


Le réalisateur Emile Ardolino va également trouver intéressante et garder au montage la séquence où les deux acteurs rampent par terre l'un vers l'autre qui était aussi une scène de préparation.


Ce sont les propres souvenirs d’adolescente de la scénariste Eleanor Bergstein qui vont inspirer cette histoire. Elle a grandi à Brooklyn avec un père médecin. Elle passait ses étés dans une station balnéaire des Catskills et on l’appelait "Baby". Bien sûr, elle connaissait tous les mouvements de la Dirty dancing.


Pour des raisons financières, les scènes du film ont été tournées dans une station balnéaire de Caroline du Nord, qui est depuis restée un lieu de pèlerinage pour les fans.

Pour éviter le quiproquo sur le sujet du film, l’équipe du tournage a décidé d’appeler provisoirement le film «Dancing Film Productions» afin que le Mountain Lakes Resort ne s’imagine pas que cela puisse salir son image par une production dévoyée pour son établissement.

Jennifer Gray trop nerveuse, a refusé de répéter et de s’entraîner pour la scène du porté. Du coup ses hésitations dans la scène finale sont tout à fait sincères. Cette seule et première prise fût la bonne.


Bien que le film se passe pendant les vacances d’été, le tournage eut lieu entre automne et hiver. L’équipe préposée à la décoration a dû peindre les feuilles des arbres en vert pour donner l’illusion des beaux jours.


Scène du film "Dirty Dancing" de 1987 d'Emile Ardolino. [Vestron Pictures - AFP]


Pour la même raison, vous ne verrez aucun gros plan de la scène du lac tournée à la mi-octobre. L’eau était si froide que les lèvres des deux acteurs ont viré au bleu.


Il a confié dans une interview qu’il avait détesté la réplique "Personne ne met bébé dans un coin" qu’il jugeait idiote. Eleanor Bergstein, la scénariste a finalement réussi à le convaincre de la jouer pour une seule prise en lui assurant qu’elle ne serait pas retenue au montage final. Il admettra finalement que la réplique fonctionnait plutôt bien.


Si Patrick Swayze a fait une apparition dans le préquel de 2004 « Dirty Dancing : Havana Nights », il a en revanche refusé l’offre de 6 millions de dollars pour reprendre son rôle de Johnny pour la suite du film. CBS décidera également d’adapter le film en une série de 11 épisodes, sortie en 1988. Il existe aussi un téléfilm sorti en 2017 pour celles et ceux qui n’en auraient jamais assez.


La bande originale s’est vendue à plus de 30 millions d'exemplaires. On y retrouve les titres des Ronettes, The Contours et Otis Redding, mais je vous entends déjà me dire où est la chanson aaahumtimofmyliiife (ça c’est la version yaourt). Cette chanson « (I've Had) The Time Of My Life » a été choisie la veille avant que les acteurs et l'équipe ne tournent la scène finale et remportera l'Oscar de la meilleure chanson originale.


Le titre She’s Like The Wind chanté par Patrick Swayze, avait été écrite en 1984 pour Grandview, USA. Mais la production du film n’avait pas souhaité l’utiliser.



On ne laisse pas cette illustration dans un coin


Pour conclure et voir au-delà de la comédie romantique d’une danse collée-serrée… N’oublions pas que le film se passe en 1963 et que la société américaine assiste à une profonde mutation. D’un côté vous avez le rêve américain à poursuivre, l’essor de la consommation, de la télévision, la voiture, le téléphone et de l’autre des voix s’élèvent pour plus d’égalité et de justice.


Et au fond, cette danse n’est pas seulement l’expression d’une liberté nouvelle, de l’émancipation d’une adolescente mais elle est également l'illustration symbolique du conflit social qui s’en vient.


Ok ! Maintenant we’ve had the time to revoir ce film culte.


 

Podcast et documentaire


Dirty Dancing, 50 nuances de Swayze et Grey

L'émission qui vous plonge dans la culture pop revient sur le film de danse le plus connu de tous les dents


Cinérameuf : Dirty Dancing, the time of her life

Un podcast dont l’épisode est dédié à Dirty Dancing et écrit et réalisé par Alice Creusot


The movies that made us : Dirty Dancing

La série documentaire sur Netflix qui vous plonge dans la production parfois chaotique des films américains devenus mythiques